Nessbeal – Sélection naturelle

Cela fait désormais quelques mois qu’on entend plus parler de Ne2S que ce soit dans les médias spécialisés ou même sur le net. À part quelques photos par-ci par-là sur les réseaux sociaux, le rappeur de Boulogne-Billancourt reste extrêmement discret, certainement dû au gros travail fournit pour préparer son prochain album, dont le premier clip se fait toujours attendre. Quoi qu’il en soit, j’ai décidé de vous parler de son dernier album en date, « Sélection naturelle », malgré le fait que celui-ci soit sorti il y a quelques années.

Mélancolico-Drama avant tout

Après son superbe album éponyme sorti en 2010, Nessbeal revient sur le devant de la scène avec ce nouvel album, plus torturé et affichant une noirceur assez forte même si le rappeur est coutumier du fait. Les titres « L’histoire d’un mec qui coule », « La Nébuleuse des Aigles », « Drapeau blanc », « Soldat », « Nabil », « La Naissance du Mal », « Sélection naturelle » sont autant de titres phares de cet album prouvant le penchant de Ne2s à opter pour des textes profondément dramatiques et mélancoliques. On ressent cette volonté de ne pas abdiquer face au système et aux problèmes qui en découlent et cette puissante envie de remédier aux soucis d’une vie, aussi dur soit-elle. Ses textes cherchent toujours à tourner autour d’un thème précis et lorsqu’on écoute cet album on réussit véritablement à cerner les dures étapes qu’a dû traverser le rappeur d’origine Marocaine et tout ce qui le désole.

Un Beat beaucoup plus lourd, moins de chant

Une remarque qui doit également être faite sur cet album, c’est le fait qu’il y a moins de titres à but « commercial ». On ne retrouve plus vraiment l’atmosphère qui s’était créée autour de son premier album et qui se voulait plus lyrique et festive. Ici, les titres à vocation Hip-Hop à mettre à fond dans la voiture n’existent pas vraiment. Seuls 4 morceaux proposent un rythme assez entraînant : « Force et Honneur », « Ginger Wine », « Gunshot » et « Zbeule ». Mais là encore, pas de quoi faire danser ou chanter. On a parfois l’impression que Nessbeal n’a pas voulu mettre à disposition sa voix pour des refrains chantés et donc aucune utilisation (visible en tout cas) du Vocodeur n’est exercée dans les morceaux. Néanmoins les Beats sont extrêmement lourds et proposent une alternative assez intéressante à ce qui se fait aujourd’hui. Le titre « Là où les vents nous mènent » est quand à lui à part car c’est un morceau réalisé en featuring avec Mister You et La Fouine et je trouve qu’il ne colle pas vraiment au reste de l’album de par son tempo et son rythme (notamment au niveau du refrain) bien qu’il reste excellent.

Conclusion

Ne2S revient à ses premier amours et nous pond un second album beaucoup plus torturé, à des années lumières d’un album ultra commercial comme peut l’être celui d’un certain Maître Gims (par exemple). Il n’en reste pas moins qu’il se faut de l’avoir écouter au moins une fois pour se faire sa propre opinion. Pour ce qui est du mien, l’album est toujours dans ma voiture et dans mon téléphone. FAN !

00-nessbeal-selection_naturelle-web-fr-2011-300x300

Sélection naturelle par NessbealAlbum sorti le 21 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Design Downloaded from free wordpress themes download | free website templates download | Free Photoshop Brushes.