Critique : Expendables 3

Vous reprendrez bien une balle en pleine poire ?

 

Un synopsis copié-collé

Quand on va voir un Expendables au cinéma, on ne s’attend pas à la richesse et à la complexité d’un scénario digne d’un Coppola, d’un Cronenberg ou plus récemment d’un Villeneuve. Mais le premier problème de ce troisième opus c’est qu’il est vraiment, mais vraiment, semblable au second épisode. Là où les deux premiers épisodes tentaient d’amener un certain divertissement dans leurs pitchs, ce troisième joue la carte du « on prend les mêmes et on recommence ». Du coup  bah on a la désagréable impression de voir l’épisode deux mais avec différents acteurs. Et on connait la fin à l’avance. Ça fait un peu cher la place de ciné !

Paradoxe Jeunes/Vieux

Stallone a souhaité pour ce troisième épisode faire également appel en plus de l’équipe d’anciens acteurs adulés par leurs rôles dans les films d’actions (Schwarz’ , Ford, Snipes, Statham, Banderas, Li,…) à des petits nouveaux. Pas vraiment des acteurs dans l’âme et plutôt adeptes des combats télévisés style UFC, on sent que ces Dwayne Johnson en herbe ne sont pas finalement si à l’aise que ça devant une caméra. Certains passages du film sont même assez gênants (le moment où Ronda Roussey a.k.a Luna est recrutée dans la boite de nuit fait presque même trop beauf) et on attend impatiemment le moment où les anciens prendront la relève. C’est pour dire…

Coucou Gibson & Banderas / Adieu l’hémoglobine et Willis !

Si l’on retient bien une chose de cet opus c’est les performances très intéressantes de Mel Gibson et d’Antonio Banderas. Le premier est extrêmement convaincant en bad-guy et nous ferait presque oublier notre Van Damme adoré et le second amène une touche d’humour vraiment rafraîchissante pendant le film. Par contre, dommage que Bruce Willis ait été trop gourmand et ne soit plus à l’affiche du film car son remplaçant, Harrison Ford, fait vraiment pâle figure à coté (et est désormais trop vieux pour ce type de rôle, message pour J.J. Abrams et son prochain Star Wars…). Mais s’il y a bien un point qui m’a hautement déçu dans ce film (au-delà du fait qu’on ne voit pas assez Arnold, quel blasphème bordel !) c’est les scènes de gun-fight. Là où les deux premiers opus se voulaient réalistes au niveau des impacts de balles (sang, troues dans le corps, démembrements,…) ce dernier enlève ces points, certainement pour obtenir une accréditation « tous publics ». Navrant !

Conclusion

En bref, cet Expendables III m’a véritablement déçu. Mal fichu, pas intéressant, des acteurs dont on se passerait, suppression de ce qui faisait le charme des anciens, parfois long,…Seuls Gibson, Banderas et, dans un degré moindre, Snipes, sont des satisfactions au cours des 125 minutes du film. Ah oui et deux passages Stallone versus Gibson ont retenus mon attention. Pour le reste, non merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Design Downloaded from free wordpress themes download | free website templates download | Free Photoshop Brushes.