Critique : Goddess par Chrome Sparks

Chrome Sparks, jeune artiste américain, est l’un de ceux qui s’aventure dans les territoires risqués de l’éléctro expérimentale et psychédélique. Son style atypique se construit autour d’une utilisation très intelligente du synthétiseur et des percussions. Avec son dernier titre, Goddess, il nous offre une balade unique dans les profondeurs dans l’espace. Niveau oxygène : OK. Pression Atmosphérique : OK. Ouverture des portes.

 

L’Ascension : Ses pupilles se dilatèrent. Il décolla. Il ne ressentait plus le poids de son corps, tout lui paraissait léger et d’une incroyable lenteur. Il commença son ascension en douceur, les images qu’ils voyaient étaient comparables à la vision d’un décollage en avion à travers le hublot. Comme un enfant, tout lui paraissait si petit mais à la fois si grand et inaccessible. C’était la nuit, il comparait les voitures à des fourmis qui s’activaient pour répondre au besoin de la reine, les lumières des différents bâtiments rétrécissaient peu à peu et tout devenait flou. Il franchi la première couche de nuage et son cœur se mit à battre.

 

La Troposphère : La 2ème étape de son voyage se définissait par un changement brutal des températures, il passait du froid au chaud. La pression atmosphérique  était sensiblement différente  et les conditions climatiques variaient au fur et à mesure de son ascension. Il  retrouva l’usage de ses yeux et de ses mains.

 

La Couche d’Ozone : La 3ème étape de son voyage se caractérisa par une exposition très forte aux rayons ultra violet suivi d’une sensation de brûlure et de chaleur intense. L’oxygène se faisait plus rare,  la douleur qu’il ressentit fut insoutenable, le cri de souffrance qu’il dégagea fut assourdissant. Il retrouva l’usage de sa voix.

 

La Stratosphère : Son ascension continuait et il prenait de plus en plus de vitesse. La température avait encore fait un bond, la chaleur devenait insupportable. Il se débattait de toutes ses forces, il bougeait dans tous les sens. Il commença à donner des coups de poings et des coups de pieds dans le vide. La 4èmeétape de son voyage lui permit de retrouver l’usage de ses muscles.

 

La Mésosphère : Il rentra dans la 5ème étape de son voyage et vit une pluie de météorite se désintégrer. La pression atmosphérique était de plus en plus faible et la température chuta d’un coup. Le froid ressentit lui glaça le sang, il changea de position et se recroquevilla en position fœtale. Il suça son pouce à la recherche de réconfort et de chaleur.

 

La Thermosphère : Dans la 6ème couche, la pression atmosphérique était quasiment nulle. La température avait de nouveau augmentée mais il ne ressentait plus rien. Il se sentait transporter en douceur et commença à éprouver une fatigue intense. Avant de s’endormir, il croisa la station spatiale internationale qui orbitait lentement autour de la terre. Il caressa la nouvelle peau de son visage et ferma les yeux.

 

L’Ionosphère : Il fut soudainement réveillé par une lourde décharge électrique. Il venait de traverser une aurore boréale. Il vit cette masse verte chargée d’électricité circuler sous ses pieds dans un silence des plus perturbants. Cet impressionnant phénomène le terrifia et l’ému à la fois. Il versa plusieurs larmes qui vinrent mourir dans les profondeurs de la 7ème couche.

 

L’Exosphère : Il rentra dans la 8ème étape de son voyage. Le temps n’avait plus aucune importance pour lui maintenant, la terre s’éloignait de plus en plus vite. Il s’enfonça dans les profondeurs de l’espace. Il faisait noir, le silence régnait en maître. Il se laissa transporter, plus loin, plus vite, sans but précis. Il commença à demander ce qu’il faisait là et pourquoi il en était là. Il n’était qu’un objet de plus perdu dans l’infini de cette immensité. Son corps avait retrouvé maintenant la quasi-totalité de ses capacités.

 

La Descente : Il fut progressivement aspiré par quelque chose. Il se sentait d’un coup étouffé et oppressé par ce qui l’entourait. Il regarda au-dessus de sa tête et les lumières qu’ils apercevaient étaient comme déformées et formaient une gigantesque spirale. Un trou noir. Il eut beau lutter, crier, il se fit avaler par cette force supérieure de la nature. Tout alla très vite, il se sentait chuter à une vitesse faramineuse, pour terminer dans un passage très étroit. Il se débattait, Il ne respirait plus, il voulait que tout s’arrête, il n’avait plus la force de combattre. Il vit soudain une éclaircie au-dessus de sa tête, il rassembla ses dernières forces pour sortir de cet enfer. Une main agrippa sa tête, il était enfin libre. Il cria aussi fort qu’il put et pleura toutes les larmes de son corps.

Il se réveilla sur son lit. Ses yeux étaient trempés, il transpirait abondamment. Après avoir reprit ses esprits, Il s’empressa de lire l’intitulé de la seringue : « Goddess, la renaissance ».

 

Un article rédigé par Adrien Assolari.

Si vous voulez en voir et en savoir plus de ce véritable fanatique de musique, rendez-vous sur sa page officielle FocusSur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Design Downloaded from free wordpress themes download | free website templates download | Free Photoshop Brushes.